Fiche de présentation

imprimer la fiche

SCHIFANO, Mario

né en 1934 à Homs, Lybie; s'établit à Rome; service militaire; travaille avec son père à la restauration d'oeuvres étrusques de la villa Giulia à Rome; 1960, participe à l'école de la Piazza del Popolo*; fin des années 60, participe à une vie communautaire en Asie; 1998, meurt le 26 janvier à Rome.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : De 1959, année précédant son irruption sur la scène artistique, à 1961, il n'use que de deux couleurs pour des peintures sur papier marouflé. Il est influencé par Rauschenberg* et surtout par Johns*, lorsqu'il peint des chiffres et des lettres isolés. Rapportant des inscriptions ou des éclairages de la rue, il se veut une alternative au réalisme socialiste* de Guttuso*. Il s'intéresse, comme autrefois les futuristes*, à l'expression du mouvement en peinture. C'est un expressionniste* abstrait et un pop* italien tout à la fois, qui use, pour construire ses oeuvres, des matériaux les plus divers. Dedié au peintres d'enseignes, (1965), le logo de Coca-Cola achevé (ou fragmentaire, (1970), et celui d'Esso, ébauché, rouges sur fond blanc cassé. Conceptuel* et minimaliste* à la fois, il peint des monochromes dans lesquels sont cryptées des vues urbaines, presque subliminales, Paysage anémique, (1975). 
Dans les années 70 et 80, il scrute, en peinture, la peinture des grands aînés, la réinterprétant à la vue de reproductions photographiques; il adopte ensuite la Nouvelle figuration dite trans-avant-garde*, en remplissant la toile de bord à bord avec la masse de son sujet, Observatoire, (1984), en forme de Colisée, ou Accident, (1984), en forme de piste d'aéroport sur laquelle, en pleine nuit, un avion échoue à se poser. Par exemple, (1988) est de cette veine, un nymphéa éclosant entouré de végétations annexes. Mais, simultanément, les oeuvres esquissées, parcellaires, inachevées prennent le parti pris de ne remplir qu'un quart du support et d'expliquer le sujet par un titre écrit au doigt.

Expositions : 1961, La Tartagura, Rome (P); 1962, Sonnabend, Paris (P) ; 1964, Biennale de Venise ; 1981, 1996, Maeght, Paris (P).