Fiche de présentation

imprimer la fiche

ROERICH, Nicolas

né le 27 septembre, (9 octobre selon le calndrier grégorien) 1874 à Saint-Pétersbourg, Russie ; 1893-1898, Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg ; 1900-1901, Beaux-arts de Paris, chez Cormon ; 106, séjourne en Italie ; 1907-1914, commence la décoration de théâtre pour Diaghilev ; 1909, élu à l'Académie des beaux-arts de Moscou ; 1913, rédige avec Stravinski le livret du Sacre du printemps, dont il réalise les costumes et les décors ; 1917, vit en Finlande ; 1920, s'installe à New York ; en 1923 à Darjeeling, Bengale ; 1947, meurt à Nagar, Penjab, Inde.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Après une période neo-primitiviste*, Construction d'un bateau, (ca. 1900, musée des arts orientaux, Moscou) son voyage en Europe occidentale l'amène à modifier son style. Il simplifie les formes au point de se rapprocher des Nabis, La Danse, (1904, GTM), bordure ds figures et couleurs terreuses. Incantation terrestre, (1907, MRL) ou Les Runes des étoiles, (1912, GTM), tous deux d'une facture expressionniste* paisible parce que surtout chromatique, le second créant le mystère des montagnes la nuit et s'extrayant d'un certain symbolisme. Le Sauveur, (1910, musée de Smolensk), sinspire librementds icônes. Passionné par les légendes russes, il réalise les costumes du Sacre du printemps, (1913) et du Prince Igor, (1914), couleurs vives, ce qui, pour un ballet parisien est révolutionnaire; à première vue, il s'agit de broderies slavs, mais en fait ce sont des tissus peints usant de la symbolique du cercle, du carré, de la croix de Saint-André faite d'os croisés, etc. Ses décors sont symbolistes de teintes et de graphisme. Il voulait réagir contre l'influence occidentale et, singulièement la française et revenir aux sources de la slavité. Parti pour l'Inde, il réalise un demi-millier de peintures religieuses ayant de mêmes racines russes. On estime l'oeuvre à  7 000 tableaux offerts pour partie, à différents musées.

Expositions : 1897,Saint-Pétersbourg ; 1906, Salon d'Automne, Paris ; 2005, La Russie à l'avant-garde, Palais des Beaux-arts, Bruxelles, (G).

Musées : Musée Roerich, New York, où se trouve l'essentiel de son oeuvre.