Fiche de présentation

imprimer la fiche

RAFFRAY, André

né le 18 juillet 1925 à Nonancourt, Eure, France ; 1941-1946, travaille dans le studio photographique de ses parents et suit les cours de l'école ABC de dessin ; 1946, travaille en ateliers de dessin animé ; voyage d'étude à Philadelphie pour préparer la série sur Duchamp*;  1953-1982, dirige l'animation à la Gaumont ; 2010, meurt le 6 janvier à Paris ; inhumé à Nonancourt.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Il confronte son oeuvre propre à celle des maîtres. Et d'abord Meissonnier peignant la Retraite de Russie, (1970). Il  peint aussi  sur paysage photographié de Renoir ; il y a surtout une toile faite d'une moitié photographiée ou peinte à s'y méprendre, séparée par une déchirure qui ménage parfaitement le raccord avec la copie d'un impressionniste, (1994). Une oeuvre d'une grande virtuosité, différente de la démarche intellectuellement proche de Braun Vega*, différente des copies de photos par Hucleux*. Il peint à  la gouache sur film polyester, Chez Arensberg, (1984, Rou), qui reprend à la fois des toiles célèbres au mur, et la disposition des groupes de célébrités comportant deux fois Duchamp*; l'oeuvre est photographiée et mise sur caisson retroéclairé, (2001). A la gouache encore, douze images illustrant la vie de Marcel Duchamp,* pour servir d'introduction à l'exposition éponyme, inaugurant le tout nouveau Centre Pompidou, (1977). A l'huile, des toiles dites 'hyperréalistes', Pennavouez en Saint-Nic, (1975), mais surtout des sites minutieusement repérés, d'où des maîtres ont travaillé, L'Eglise d'Auvers, (1977). Certaines réalisations font croire à un agrandissement de carte-postale. A l'aquarelle, Les Brigades du tigre, (1974-1983), illustratives pour être insérées en coupe de plan dans un feuilleton télévisé, témoin des années 30.  Ces médiums sont exceptionnels ; sa pratique usuelle, ce sont les crayons de couleur sur toile pour Les Demoiselles d'Avignon, (1988), comme pour L'Origine du monde (2008), de Courbet, son sujet de prédilection, Marcel Duchamp et singulièrement sa dernière oeuvre Etant donné . Il décortique l'installation* et ses trois étapes jusqu'en 2008.
Selon ses dires il ne 'refait' pas les autres, il les 'recommence', conceptualisation* s'accordant parfaitement à l'esprit de Duchamp.

Expositions : 1978, Godilla Buchholz, Munich, (P) ; 1981, Centre Pompidou, Paris, (P) ; 1999, Baudouin Lebon, Paris, (P) ; 2000, Achim Moeller, New York, (P) ; 2012, Sémiose, Paris, (P).

Rétrospective : 1999, Musée de Bonn (P) ; 2005, Musée des Beaux-Arts, Rouen.

Citation(s) : On a dit :
- Raffray va se bonifier.   (Hains, 1998).