Fiche de présentation

imprimer la fiche

MARCHAND, André

né le 10 février 1907 à Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France; 1920, commence à peindre; 1926 se rend à Pais et se fixe à Montparnasse*; participe à Forces Nouvelles; 1941, participe à l'exposition Vingt peintres de tradition française*; 1997, meurt le 29 décembre ; 2011, dispersion d'une partie d'atelier par Me Gilles Chaussat à Versailles.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Paysagiste de la Provence, et accessoirement de la Bourgogne, de natures mortes et de nus. Le Repas (1935) mêle les souvenirs du Greco à ceux de Souverbie*. Les Bergers, (1936), procède à une mise en scène métaphysique*. Femme du pêcheur, (1937) est proche du misérabilisme de Gruber*, comme la désolation de Paysage de neige, (1940, musée de Nancy), ou Crucifixion, (1944), torturé de corps et d'environnement.  Dans ses portraits, il ne refuse pas l'arbitraire des couleurs fauves*, Françoise Gillot, (1943) au visage bleu ou Jeune fille à la robe, (1945) au visage vert. Il géométrise paysages et gens amenés, sous l'effet de la lumière, à se fondre dans des grillages diagonaux ou horizontaux, Errance du soir, (1967). Ses natures mortes -qu'il titre, "vie silencieuse"- sont réalisées par l'habile équilibre d'à-plats et ses nus ont des orbes matissiens*. L'abstraction* le gagne,avec des surimpressions Bonheur de goélands, (1981), silhouettes noires schématisées sur des fonds ouvrés, Bonheur en Méditerranée, (1997).

Expositions : 1932, Salon d'Automne, Paris; 1934, Billiet Worms, Paris, (P); 1943, Louis Carré, Paris.

Rétrospective : 1956, Charpentier, Paris.