Fiche de présentation

imprimer la fiche

MAMBOUR, Auguste

né le 13 mi 1896 à Liège, Wallonie, Belgique; 1913-1917, Beaux-Arts de Liège; 1923, voyage au Congo belge; 1931, enseigne aux Beaux-Arts de Liège; 1945, radié de cette charge suite à sa collaboration avec les Allemands; 1961, il est réhabilité; 1968, meurt en octobre à Liège.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Pendant une brève période, en 1921, il sera des " fauves brabançons* " à la Rik Wouters* : couleurs translucides laissant des solutions de continuité blanches alléger la composition. Très vite, il adopte un expressionnisme* modéré, néo-classique, populiste dans la filiation de Constantin Meunier et de Léon Frédéric. Les figures sont sculpturales, bien achevées, sans bavures, revêtues d'une sorte de maillot de trapéziste, les yeux clos, la coiffure aplatie, les sexes peu différenciés; l'opulence des anatomies, habillées de reflets métallisés de ce jeu des dégradés inventé par Léger*, et la palette, invariablement cuivrée, donne à penser aux surhommes robotisés de la science-fiction. Ce qui le marque de manière indélébile, c'est son voyage a Congo en 1923.
À partir de ce moment, ses visages de travailleurs wallons s'africanisent ; il trouve dans la vigueur des muscles noirs, ceux du faciès, comme ceux des membres et du tronc, une justification renouvelée à sa manière, La Famille, (1924, MAM). Sculpturalité et simplification se confondent. De 1926 à 1929, il s'essaie au surréalisme* tant abstrait, Elle délivre nos sentiers, (1926, CCB), ondulations métallisées qui pourraient être des vagues, que narratif, avec toujours les reflets dégradés métallisés, Une nage lointaine, (1926, MPSG). Mais il renoue rapidement avec la période antérieure; ses visages sont un peu plus masqués, les yeux en amande sont évidés, Grande Maternité, (1935, MAM), parfois la figure atteint franchement le grotesque, Masques, (1933, MAM). Sa condamnation pour incivisme brise sa carrière, il cesse presque de peindre et quand il le fait, se contente de se répéter.

Expositions : 1919, Liège; 1925, Le Centaure, Bruxelles; 1940, Devambez, Paris.

R├ętrospective : 1984, musée d'Art moderne, Liège.