Fiche de présentation

imprimer la fiche

LEVINE, Sherrie

née en 1947 à Hazleton, Pennsylvanie, Etats-Unis; 1969-1973, photographie à l'université du Wisconsin ; vit à New York.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Après quatre ans de dessins à l'encre, Sons and Lovers, elle se consacre, à partir de 1980, à la copie, au pastiche, à la réinterprétation - on ne sait ce qu'il faut dire - au piratega* d'oeuvres célèbres qui font date dans l'histoire de l'art. Elle les dénomme After, qui signifie aussi bien " après " que " d'après ". Démarche intellectuelle et méditation sur la reproductibilité, ou la possibilité de aire des oeuvres originales (après) (d'après) les oeuvres originelles. Cela va du simple collage d'une reproduction d'un Van Gogh (1983) à la traduction en trois dimensions grandeur nature du tableau La Fortune de Man Ray (1990) et la " reproduction " des monochromes de Klein, Melt Down, (1991). De 1986 à 1988, elle interrompt ce processus pour donner quelques oeuvres personnelles, Gold Knots, (1987), aux mandorles d'or se fondant parmi les veines du contreplaqué, et Ignatz, (988), série de Mickeys déformés par un tremblement analogue à celui de la mir de la télévision. Comme dans ses pastiches, elle use, ici aussi, de matériaux nobles, bronze doré, acajou, comme pour magnifier ce que les créateurs ont fait avec les moyens du bord, soucieux qu'ils étaient de l'acte créatif. Elle représente bien les années où, faute d'imagination créative, les artistes citent les pionniers, leurs aînés, ce qui est prétexte à dénoncer le culte social de l'original. En Angleterre, Glenn Brown* reprend le même procédé.

Expositions : 1974, De Saisset Art Museum, Santa-Clara ; 1991, Ghislaine Hussenot, Paris ; 1992, Hôtel des Arts, Paris.