Fiche de présentation

imprimer la fiche

STYRSKY, Jindrich

né le 11 août 1899 à Dolni Cermna, près de Geiersberg, Bohême, épublique tchèque; 1917, commence une carrière d'enseignant; 1917-1918, mobilisé aux armées; 1920-1924, Beaux-arts de Prague; 1922-1929, vit avec Toyen*; 1925-1928, habitent Paris et se lie aux surréalistes* après une période dite par eux "artificialisme" 1928-1933, décorateur de théâtre puis graphiste d'édition; 1932, reprend la peinture; 1934, cofonde le groupe surréaliste de Prague; 1935, séjourne à Paris; 1939, une santé détériorée, le concentre sur collages et dessins, 1942, meurt le 21 mars à Prague

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Son cubisme* synthétique, de 1920 à 1925, se distingue par des beiges pâles et des gris qui lui donnent finesse et tendresse, Landscape with à Bridge, (1921, GNP), ou Paysage d'échec, (1925, MNAM). Simultanément, il s'essaie auprimitivisme par plans entassés, Puppeteer, (1921, GNP), tâte du purisme*, Black Pierrot, (1923), et de l'art concret*, Joy and Glass, (1923). L'abstraction* qui suit, en 1925 et 1927, qu'il baptise "artificialisme", emploie unematière grumeleuse et pâle avec des roses et des gris, Antipodes, (1926) ou Givre, (1927). Ce n'est que la préfiguration d'un surréalisme* qui oscille entre abstraction et figuration, Palmeta, (1931, galerie de Brno), rude, jamas léché. Les formes se rapprochent du réel et s'en éloignent aussitôt; une forme ébauchée s'associe à une forme étrangère, d'un pinceau rapide et imprécis ou frottée, comme chez Ernst*. Il ne se prive pas de raconter; dans ses collages, de 1923 à 1941, ilemploie principalement des images reprises aux illustrations du XIXe siècle en jouant sur les mots et leur glissement du réel au figuré, Fantomas, (1929), des photomontages, Emily comes to me in my Dream, (1933), ou La Mouche, (941), une mouche de beauté sur une gorge de femme tandis qu'est affiché un insecte. Il ne cesse de dessiner ses rêves sans écarter érotisme voire scatologie. Il reprend la peinture dans un surréalisme avéré quoique non-figuratif, Cigarette by a Dead Wman, (1931), Painting V, (1932), verticalité, déchiruresd, citations de Miro* ou d'Ernst*. Il trasncende la nature et met en évidence ses formes cruelles, Roots, (1934), suggère des biomorphes vulvaires, Man Cuttlefish, (194), Venus Flytrap, (1937). Avec Traumatisme de la naissance, (1939), on aborde la dernière période, vaste composition sur fond noir, aux pièces de loto, y compris un fœtus dans son utérus et Paradise Lost, (1941), paysage lunair et ballon d'enfant multicolore, ou encore Portrait of my Sister Marie, (1941), une paire d'yeux perdus dans un torse lythique, fendillé. Durant les années 1934-1935, il saisit par la photographie la réalité insolite du quotidien, Man Blinker on his Eyes.

Expositions : 1921, académie dees Beaux-arts, Prague, (G); 1926,L'Art d'aujourd'hui, Paris, gal. d'art contemporain, Paris, (G); 1927, gal. Vavin, Paris, (P); 1928, 1930, Aventine Mansard, Prague, (P); 1935, groupe des surréalistes tcèques, Manes Building, Prague; 1937, exposition internationale du surréalisme, 1935, Santa Cruz de Teneriffe et Prague; 1937, Tokyo; 1938, Paris

Rétrospective : 1982, Musée national d'art moderne, Paris.