Fiche de présentation

imprimer la fiche

KITAJ, Ronald ( Ronald Brooks Kitaj, dit )

né le 29 octobre 1932 à Chagrin Falls,Cleveland, Ohio, États-Unis d'Amérique, de Sigmund Benway ; 1941, sa mère, née Brooks, se remarie avec le Dr Walter Kitaj ; marin ; 1950 et 1952, Cooper Union, New York ; 1951-1952, académie du Bildenden Künst, Vienne ; 1953, épouse Elsi ; 1954-1956, conscrit dans l'armée américaine ; 1957, s'installe à Londres ; 1958-1959, Ruskin School, Oxford ; 1959-1961, Royal College of Art ; 1961-1967, enseigne à la Ealing School of Art, à la Camberwell School of Arts et à la Slade School ; 1967-1968, à Berkeley ; 1969, suicide d'Elsi ; tombe dans la dépression qui réduit sa production ; 1970, enseigne à l'université de Los Angeles ; 1972, rencontre Sandra Fisher*; 1975, découvre son intérêt pour le judaïsme ; 1980, voyage en Israë l; 1983, épouse Sandra Fisher*; 1985, troisième Américain élu membre de la Royal Academy ; 1991, docteur honoris causa du Royal College of Art de Londres ; 1995, grand prix de la biennale de Venise ; 1997, s'installe en Californie ; 2007, meurt le 27 octobre à Los Angeles.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Quoique citoyen américain, Kitaj est associé au groupe pop* britannique comme suite à son européano-tropisme ; avec réticences ses emprunts à la culture populaire paraissant à d'aucuns, faibles; on le considère comme l'un des premiers postmodernistes*. Il se saisit d'éléments bruts dans la réalité et les amalgame avec bonheur et férocité; partant de matériaux préexistant, ses oeuvres sont la plupart du temps à trois dimensions. Isaac Babel Riding with Budyonny, (1962, Tate), cette composition équestre de fragments de sujets apparaît, globalement, comme presque abstraite. The Man of the Woody and the Cat of the Mountains, (1973, Tate). La composition est articulée à partir de collages d' aplats ondulés et modulés, London by Night, Part 1, (1976, SMA), ou le très heureux Haleyon Day, (1964, BvB), qu'il faut, pour saisir, être à même de rapporter à des connaissances intellectuelles codées et allusives, dont il fait de larges exégèses écrivant "some books have pictures and some pictures have books". Il plaque une multitude d'images insolites, souvent sérigraphiées, pour créer une image globale nouvelle. Ses oeuvres rendent compte du bombardement visuel que subit la société contemporaine. Simultanément, il développe un style cloisonné, dont es à-plats sont brouillés par de menues interventions graphiques et l'hésitation de la couleur à rencontrer les contours, Student of Vienna, (1961-1962). Il se fait paysagiste à la chinoise, If Not, Not, (1975-1976, SMAGS). Après son voyage en Israël, il prend conscience de sa judaïté et du drame de l'holocauste. Son style s'en trouve infléchi. Il devient expressionniste*, tout en conservant les formes raides et élémentaires du pop. C'est la palette qui se dramatise et la construction aux mises en page fuyantes, The Garden, (1981, CLMA), les figures sont disposées de manière antagoniste, John Ford on his Death Bed, (1983-1984, MET), les couleurs sourdes se mélangent et se troublent; des toiles prennent pour titre Germania, et comportent des allusions claires : tunnel, cheminées. À compter de cette époque, il accumule les figures dans des teintes discordantes, sans aucune surface unie; la peinture est vérolée. Il sait aussi être le dessinateur minutieux de la solitude, The Jew, (1976-1979), des figures-types isolées, The Orientalist, (1976, Tate), The Arabist, (1975, BvB), ou le peintre de la solitude à deux, Arabs and Jews, Jérusalem, (1985). Dans les années 90, transparaît son admiration pour Matisse* dont il adopte l'orbe pour ses figures, remplies non d'à-plats unis mais de couleurs que les coups de pinceau modulent et soutachent, Whistler vs Ruskin, (1992). La tentation du pop réapparaît épisodiquement, London Bus, (1996). En 2001, il montre dans la suite Los Angeles Pictures, Sandra et lui, nus et enlacés, exception pour celui qui refuse toute évidence brute.

Expositions : 1960, Royal Academy, Londres, (G) ; 1963, 2006, Marlborough, Londres, (P) ; 1965, Los Angeles Couty Museum, (P) ; 1998, Musée Maillol, Paris, (G).

R├ętrospective : 1965, Los Angeles County of Art ; 1981, Hirshhorn, Washington, Musée de Cleveland et Kunsthalle, Düsseldorf ; 1994, Tate, Londres, New York et Los Angeles ; 1997, Astrup Fearnley Museum Oslo, itinérante à Madrid, Vienne et Hanovre.