Fiche de présentation

imprimer la fiche

HOSIASSON, Philippe

né le 15 février 1898 à Odessa, Ukraine ; cousin germain de Leonid Pasternak*; Droit à l'université et histoire de l'art à l'École des beaux-arts d'Odessa ; quelques mois aux Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg ; autodidacte pour l'essentiel ; 1920, émigre et effectue un long périple à travers l'Europe ; 1924, s'installe à Montparnasse ; naturalisé français; 1978, meurt le 13 juillet à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Jusqu'en 1940, il est un peintre néoclassique qui a su assimiler les leçons de la modernité. Dès la fin des années 1930, il entrevoit les chemins de l'abstraction*, les traverse rapidement et, au début des années 1950, se révèle  d'une abstraction expressionniste* qui pourra faire la jonction entre l'école de New York* et l'ancien monde, Sans titre, (1954). Vers la fin des années 1960, son oeuvre tourmentée devient claire et sereine : des abstractions en quadrilatères apparaissent comme des reliquats délavés pompéiens, dont les ocres et les rouges sont intacts malgré le cataclysme, Composition, (1961, Lxbg). Rapidement, il retourne au baroque en même temps qu'il accède au monumental ; de longues coulées verticales, grises et violettes, d'huiles se superposent à la gouache, s'évasent ou retombent en courbes, Peinture n°38, (1967). Torses ou gibets? colonnes ioniques? oreilles de Denys à Syracuse? Le spectateur se trouve dans l'univers de la toile, happé par ces stalactites géantes en écorce de hêtre, ces traînées rupestres.

Expositions : 1921, Bragalia, Rome, (P) ; 1925, Carmini, Paris, (P) ; 2012, Frédéric Guislain, Olivier Vanuxem, Paris, (P)

R├ętrospective : 1973, Musée national d'art moderne, Paris.