Fiche de présentation

imprimer la fiche

GERSTNER, Karl

né en 1930 à Bâle, Suisse ;  1945-1946 et 1949-1950, peinture et typographie aux Arts et Métiers de Bâle ; 1955, Arts décoratifs de Zurich ; 1960, crée un studio de graphiste, GGK, à Bâle ; 1970, se consacre uniquement à la peinture ; vit à Bâle.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Créateur de tableaux cinétiques mus à l'électricité, depuis 1952 et jusqu'en 1964, ses formes géométriques élémentaires peuvent être combinées de manières différentes et la même oeuvre éditée en multiples ; il participe parfois à l'art optique*. Par son traitement du cercle et de ses fragments, il fait rejoindre l'art concret* à l'Art déco*, surtout dans ses peintures fractales, (1976-1990), tondi symétriques ou toiles classiques où s'épanouissent des fleurs vénéneuses. En 1956 et jusqu'en 1986, il s'attache à la dégressivité et chromatique et formelle. Ses compositions, en relief, à base de carrés articulés en un T central, sont faites de minces couches de bois ou de métal, superposées, descendant vers le centre en infimes marches et emportant avec elles la même couleur, rouge ou verte, entons de plus en plus dégradés, Carro 64 par 16, (1956) ou Color Sound Introversion, (1986). En 1970, il adopte les formes irrégulières du shaped canvas*, pour une série en degrés qui reprend les couleurs de l'arc-en-ciel. Il peint, jusqu'en 1998, des bandes verticales étroites, juxtaposées et sautant d'une couleur acide à l'autre, ou d'une couleur glauque à l'autre, de telle manière que les ruptures donnent synchroniquement des formes géométriques spécifiques, Chromophose, (1956), Matachrome, (1958), il atteint le trompe-l'oeil. Sa recherche porte sur les rapports de la couleur et de la forme et l'intervention du spectateur. Sans titre, (1990, EAC) montre des cercles rouges, de plus en plus petits, et de rouges de plus en plus dégradés, s'affrontant à des portions de cercles noirs, diminuant vers le gris. Les couleurs sont celles du prisme et qui vont en dégradé par superposition, Ténèbres, lumière, couleurs, (2010). Pour arriver aux cercles, souvent en tondos, Icon grand format, II, (2007), bleu et jaune crantés,  il passe par le carré, blocs, croix, acrylique sur aluminium, dans cette palette légèrement acide, Fulfill, (2007).

Expositions : 1969, 2010, Denise René, Paris, (P).