Fiche de présentation

imprimer la fiche

FÖRG, Günther

né en 1952 à Fussen, Bavière, Allemagne ; 1975-1979, Beaux-Arts de Munich ; enseigne à Münich ; vit à Vareuse, Suisse.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Lorsqu'il faut réhabiliter les tours construites à bon marché, dans les années 1960, le long des périphériques, on a l'idée d'en peindre les modules de couleurs variées, vite passées à la pluie. C'est à cette démarche architecturale que renvoie Förg, d'autant que le peintre oppose des photographies aux constructions du Bauhaus*. En face, une série de toiles carrées dont une section quadrangulaire est peinte en couleur délavée ou... pastel. Il travaille par séquences, choisissant pour chacune d'elles un support différent, toile, bois, bronze, cuivre, plomb, Sans titre, (1991, CDA), double tétraptyque en plomb peint. Le tout forme un ensemble, une installation* dans laquelle figure un miroir qui reflète dans une perspective accélérée l'accrochage des toiles et des photos, et une figure de femme de 2 m somme les autres éléments, seul élément figuratif qui se veut " un arrêt sur image ". Dans le même esprit, Chambre d'amis, (1986, SMAK), deux photos de fillettes de près de 2 m de haut, portant chacune une blouse avec, imprimée, la photo de l'autre. Des plaques-caissons en bronze montrent les simples traces de doigts ou de truelle (1988), les salissures bicolores du pinceau, Sans titre, (1987 HB), 16 panneaux. Il s'insère de plus en plus dans la verticalité avec, de chaque côté de la médiane du châssis, des carroyages irréguliers d'une autre teinte meurtrie. Ce sont des fenêtres sur la nuit, (1997). On songe évidemment aux grands Américains, les Rothko* pour le geste du pinceau dans le monochrome, les Newman* pour la verticalité, et les tenants du hard edge* pour la rigueur des limites entre les couleurs. Des carroyages irréguliers tendent à remplir toute la toile créant un double plan par transparence, à biffer de même couleur les bandes sous-jacentes, Sans titre, (2006, Conseil général du Var, Toulon). Retour à la figuration avec une estampe à 24 ex. Sans titre, (1997-1998), des traits repris contenant des taches d'ombres, d'un dos d'homme et, séparés de ses deux avant-bras, tandis que la tête est remplacée par une tortue. La série Come, or the Stellar Tide Will Slip Away, (2009), série de traits verticaux d'acrylique chaude, formant fourré végétal.

Expositions : 1974, Académie des beaux-arts, Munich, (P) ; 1985, Micheline Swajczer, Anvers, (P) ; 1986, Pailhas, Marseille, (P) ; 1987, 1991, Crousel-Robelin-Bama, Paris, (P) ; 1997, 2011, Lelong, Paris, (P).