Fiche de présentation

imprimer la fiche

CROMMELYNCK, Albert

né le 22 novembre 1902 à Molenbeek-Saint-Jean, Bruxelles, Belgique, oncle de Piero Crommelynck*; 1917-1919, académie de Bruxelles ; étudie la restauration de tableaux ; 1924, s'installe à Paris ; 1927-1932, vit en Italie ; 1932-1937, en Belgique ; 1937-1945, en Angleterre ; 1950, enseigne aux Beaux-Arts d'Anvers ; 1954, à l'École d'art et d'architecture de La Cambre ; 1993, meurt à Bruxelles.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Portraitiste, marqué brièvement par l'expressionnisme* flamand, G. Hoyoux, (1922), il adopte, dès 1924, un style minutieux, proche de celui des réalistes* italiens ou allemands de la même période, collaborant ainsi à la renaissance du portrait classique du cinquecento, L'Artiste, sa femme, son fils, (1929, MRBABx) ou Baron Ludo Van Bogaert, (1963, ibid.). La figure, et la main souvent repliée avec ostentation sur la poitrine ou tenant un objet symbolique, sont au coeur de la représentation. Le visage devient, sous le pinceau scrutateur, reflet de l'âme. Les portraits d'hommes surpassent ceux de femmes, un peu languides; celui de Mr X, (1950) retrouve la sérénité d'un Memling. Lorsqu'il s'agit d'hommes publics, un certain académisme le tente, comme s'il était dominé par son modèle, P.-H. Spaak, (1958, ministère des Affaires étrangères, Bruxelles) ou S. M. le roi Baudouin, (1972, académie royale de Belgique).

R├ętrospective : 1985, musées royaux des Beaux-Arts, Bruxelles.