Fiche de présentation

imprimer la fiche

BORÈS, Francisco

né le 6 mai 1898 à Madrid, Espagne; 1916 : École des beaux-arts de Madrid ; 1925, s'installe à Paris ; 1929, à Grasse ; 1972, meurt en mai à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Une nature morte figurative, libérée des contraintes académiques, Nature morte aux dates, (1925). Puis, après une année de non-figuration*, faite de frottages, Composition, (1927, SOFIDU), ou de déchirures verticales, Danse des cravates, (1927, ibid) demeurant dans des teintes telluriques aux élégances orangées, il rejoint la réalité invoquée par des contours seulement sur fond de frottage, Nature morte, (1927, ibid), ou des Figures, (1927), en occupant l'espace sans souci de la perspective, Les Joueurs de cartes, (1928, Mo). Une tempête occupe une toile faite de de coups de vent au pinceau beige avec au centre quelques figures sous parapluie et loin d'elles un chapeau-melon envolé, Le Vent, (1930). Dans un Intérieur, (1931), gris-beige avec une fenêtre e ses reflets, il trace le contour d'un nu. Les objets sont mis en place sur un plan relevé, face au spectateur, à la manière de Braque*, Nature morte, (1930), juxtaposés, Personnages, (1933), voire superposés et emboîtés les uns dans les autres, Marins et femmes, (1933), un seul plan encombré, Le Peintre au travail, (1938), tout uniment verts, traversé d'une nappe géométrisée bleue, Nature morte, (1949). Il a de souples élégances de traits prises chez Matisse*, ou des rigidités encadrées de dessins en tentures, Composition bleue, (1944, SOFIDU). Au milieu des années 1945, il tend vers l'abstraction*, réduisant la femme à une ébauche, Femmes à table, (1959), les paysages à l'ébauche de paysages, les natures mortes à l'ébauche d'objets, dans lesquels une tache jaune fait contrepoint à des teintes sourdes. Dans une dominante chromatique, il traite ses sujets sans les limiter en leur conférant un flottement, un flou d'approximation et ce sont surtout des natures mortes et des intérieurs, (1946-1963), Nature morte dans le jardin, (1958), en camaïeu de verts.

Expositions : 1925, Salon des Artiste ibériques, Madrid ; 1927, gal. Percier, Paris, (P) ; 2008, Marwan Hoss, Paris, (P).

Rétrospective : 1976, Ministère de l'Éducation, Madrid ; 1982, Artcurial, Paris ; 1985, Musée de Santander; 1986, Musée Gargallo, Barcelone.