Fiche de présentation

imprimer la fiche

STEMPFEL, André

né le 20 octobre 1930 à Villeurbanne, Rhône, France d'un père suisse ; séjourne en sanatorium ; études de lettres et Beaux-Arts, Grenoble ; 1960, s'installe à Paris ; 1970, son atelier est détruit par un incendie et, dès lors il privilégie les commandes monumentales ; 1990, participe à Madi*.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Au sein de l'abstraction* géométrique, il représente la célébration du décalage, du manque compensé. Ses tableaux opposent un vide à son complément. Au pied d'un panneau monochrome, percé d'une circonférence, une sphère s'affiche. Le carré parfait est incisé d'une bande, rajoutée à l'extérieur sur une des arêtes. Et ainsi, à l'infini, il renouvelle les trouvailles sans se départir des règles strictes du cercle et du carré, ainsi que de l'emploi de deux couleurs seulement. Blanc et jaune. Couleurs inusuelles dans l'art concret*. En revanche, fidélité au carré et au cube. Ses carrés blancs, présentés de manière séquentielle, sont nantis au sommet d'une bande jaune qui se soulève et finit par s'enrouler comme un lombric, (2001). Ou bien sont fournis d'une couverture jaune qui remonte comme une jalousie. Une série de socles blancs se penchent progressivement, jusqu'à ce que leur carré au sommet jaune vienne à toucher le sol (1999). Il décline également des carrés "rebelles", avec une incrustation de bande jaune qui dépasse, fictivement mue par un ressort, ou comprenant un cercle jaune qui refuse de se mordre la queue et laisse une solution de continuité.

Expositions : 1952, Grenoble ; 1963, gal. du Haut-Pavé, Paris, (P) ; 1997, musée Reina Sofia, Madrid, (G) ; 1999, Nouvelle gal., Grenoble, (P) ; 1994, 1997, Claude Dorval, Paris, (P) ; 2002, 2013, Lahumière, Paris, (P) ; 2006, La Ligne, Zürich, (P).