Fiche de présentation

imprimer la fiche

RAUCH, Neo

né le 18 avril 1960 à Leipzig, Saxe, Allemagne ; 1964, perd ses parents dans un accident de la circulation et est élevé en solitaire par ses grand'parents, à Aschersleben ; 1981-1986,, Beaux-arts de Leipzig ; épouse Rosa Loy, artiste ; 1990, gagne le prix de la ville ; 2000, exposé à la David Zwirner Gall. New York ; ces deux derniers évènements suscitent l'émergence de la Nouvelle école de Leipzig* ; 1993-2009, enseigne aux Beaux-arts de Leipzig ;  2009, en reçoit l'honorariat ; vit à Leipzig.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation :  Avec sa connaissance de l'Histoire de l'art et es souvenirs du Réalisme socialiste*, Anima, (1995), la femme du K de Kuschen, revue par la modernité, il amalgame figures et décors dans une dominante beige, dans une lumière glauque et des couleurs délavées.  Vers l'an 2000, sa palette toujours retenue, affermit ses couleurs. 
Le Choix, (1998) ou le dessin simpliste de bande dessinée, Blessée, (1998, UBS), des constructions qui rappellent Léger*, ou plus généralement dans une dominante "feldgrau". Cauchemar, (2000), avec son homme trop petit pour son lit qui voit des chasseurs armés surdimensionnés passer sous ses fenêtres. Il place dans ses toiles des figures emblématiques du temps de la scission de son pays, un Kroutchev ou un Marx, très librement interprétés, ce qui apporte une dimension surréalisante* et ténébreuse. Précurseur, (2002), buste d'homme changé en végétal, comme les légendes de naguère métamorphosaient en animal. Ses héros sont empruntés à la classe laborieuse; ses paysages peuvent être pris pou des décors de théâtre. Celui qui est à l'abri, (2010), un soldat sauvé des eaux par deux femmes renaissantes. Ses grands formats plus de 2 m2. figuratifs rassemblent un certain nombre de tableaux dans le tableau ; l'échelle de grandeur des figures  est ignorée, les costumes sont empruntés au XIXème comme au XXIème siècle, la narration est énigmatique, sauf pour le concepteur nourri de l'Histoire de l'art comme des histoires contées par les grand'parents. 
La Règle, (2000, Musé de Wolfsburg), au même personnage, nanti d'une télécommande apparent meneur de jeu, , repris se photographiant, tenté de se dépétrer de la peau d'un tondo-tambour tandis qu'en miniature, se déroule une partie d'escrime à la baguette. Terrain difficile, (1997, Volkszeitung, Leipzig), des chefs de chantier butent sur un terrain pour caravane et semblent rester cois ; allégorie audacieuse de l'Ancien et du Nouveau régime ?
Dans Conspiration, (2004), il faut deviner que les nains verts représentent les troupes nazies tandis qu'opère un stratège d' Ancien régime. Convoi, (2003, LMK), fille de camions sur route serpentine durant qu'une femme ba,de un blessé et que l'artiste continue son oeuvre.
Il reprend en grand format, La Grotte, (2004) et d'autres petites toiles de ses débuts, dans lesquelles il cite Ernst*, Dali* voire Balthus*. En semi-plongée, dans une palette bleu métallique, un couple ébauché d'un pinceau expresionniste*, Sans titre, (1984), un bourgeois romantique alité devient le centre d'un tableau dont les figures sont posées comme un collage et don les accessoires en désordre et en lévitation, révèlent qu'il s'agit d'un peintre, Pouls, (2005, LP). Fuite, (2008) à la diligence démantelée à la passagère en robe contemporaine, assistée par des hommes en redingote Passons au suivant, (2005, Musée Weimar), puisqe la guillotine attend. D 'un saut il passe au XXIème siècle avec Revo, (2010, Klosterneuburg, Vienne), quand la jeunesse n'a pas le temps d'en afficher plus sur la révolution et laisse les adulte poursuivre ses propres intérêts. Apprivoisement, (2011), de même approche, opposant une girafe et à l'arrière-plan son pendant, un bras démolisseur, à des artistes au travail.
Peintre d'Histoire qui raconte des histoires. Il participe à la renaissance de l'imagerie en peinture par association d'idées à l'énigme récurrente. L'équilibre, exigence de l'art pour Diderot, est respecté.

Expositions : 1993, 2000, Eigen, Leipzig, (P) ; 1999, Armory Show,New York, (G) ; 2000, Kunsthalle, Zürich, (P) ; 2002, Cher peintre, Centre Pompidou, Paris, (G) ; 2004, Disparities and Deformations, Carnegie Museum, Pittsburg, (G) et Albertina, Vienne, (P) ; 2005, David Zwirner, New York, (P) ; 2007, Metropolitan Museum, New York, (P) ; 2010, Vision de l'Europe centrale, Bruges, (G)

Rétrospective : 2010, Musées de Leipzig et de Münich ; 2013, Bozart, Bruxelles

Musées : Musée d'art moderne, Leipzig, une salle.