Fiche de présentation

imprimer la fiche

CLAUS, Camille

né le 30 sptembre 1920 à Strasbourg, Bas-Rhin, France ; 1940-1942, Arts décoratifs de Strasbourg dont il est chassé par lors de l'invasion allemande ; refuse sa mobilisation dans l'armée allemande et est envoyé en camp puis est enrôlé de force ; 1943 est envoyé sur le front russe ; prisonnier en Lettonie ;1949-1950, travaille avec Herbin*; 1955-1956, avec Friedlander*; 1960-1985, enseigne aux Arts décoratifs de Paris ; 2005, décède ; 2007, son atelier est dispersé par Me Millon à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Si Descente de croix, (1946) avec ses silhouettes se mouvant dans le crépuscule est original, l'oeuvre se soumet plus généralement aux influences de ses contemporains ;  Après la bataille, (1946) et jusqu'à Douce France, (1949), s'inspirent de la peinture métahysique*, sans en retrouver la force du mystère. La même année il aborde l'abstraction géométrique* aux formes sui generis se détachant sur fond nu. Il enténèbre la palette, et avec Chute d'Icare, (1957) et avec des toiles de 1964 et 1965, Hommage à la Jungfrau, (1964), vanité devant un tableau de nu vu de dos, ou Opéra,(1965) qui chromatisme mis à part se ressent de Magritte*. Il rôde autour du Novecento*,  Vanitas, (1964). Les Chemins du ciel, (1967), modernise le style floral de l'art nouveau*. Ses nus avec leur part d'ombre indiquée par un ton plus appuyé, rappellent Souverbie*, gonflement en moins ; on en trouve en 1949 comme en 1962. Nombre de toiles se dissolvent dans la langueur, Alsace, (1962) ou la migniardise, Mozart VII, (1961-1984). Ses dessins sont d'une grande pureté, rien que des contours, sans ombre et sans détails (1962, 1973).

Expositions : 1946, 1947, Salon de Mai, Paris; 1947, Paris, (P).

R├ętrospective : 1960, Creuze, Paris.