Fiche de présentation

imprimer la fiche

SERT, Josep-Maria

né le 24 décembre 1874 à Barcelone, Catalogne, Espagne ; 1899, s'établit à Paris ; 1908, rencontre Missia Edwards, qui le lance ; 1920, il l'épouse ; l'aristocratie de l'argent comme la famille royale espagnole lui passent  commandes ; 1925, Roussadana Mdivani devient sa maitresse; 1927 divorce de Missia ; 1928 épouse Roussy, sa fortue et ses jeunes commanditaires ; 1930, élu membre de l'académie San Fernando de Madrid ; 1945, meurt le 22 novembre à Barcelone.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Après des premiers pas comme dessinateur de tissu pour la fabrique paternelle, il devient à Paris, un muraliste narratif, nourri du baroque pour la composition et des maîtres espagnols du XVIIè pour les figures. il conçoit ses sujets en atelier ; idée, dessin, photos des figures voire animation par mannequin ou  maquette, mise au carreau, et peinture sur toile ou sur bois ;  sur échafaudage, ses figurants doivent prendre les positions  qu'il veut réaliser, plongées contre-plongées, perspectives renversées, etc.. Nombre de ses réalisations ayant disparu, on peut les reconstituer grâce à des dossiers découverts dans son atelier quarante ans après sa mort. Il aboutit ainsi à des compositions baroques d'un effet saisissant. Son chromatisme caractéristique est le sépia doré ou argenté, Salle de bal de l'hôtel Wendel, (1924-1925, musée Carnavalet, Paris), peint sur feuille d'or blanc, à la manière de la Renaissance italienne, avec des draperies, des colonnes et des personnages contorsionnés en carmin, Sainte Thérèse ambassadrice de l'Amour divin en Espagne offre à Notre Seigneur les martyrs espagnols, (1936, Mus. Nacional d'Art de Catalunya, Barcelone) ou étude pour Le triomphe de l'humanité au Rockfeller Center, New York, (1940, musée de Blérancourt et encore, La Gloire et l'inspiration, (1945), projet sur feuille d'or pour la cathédrale de Vic, dont le premier état, avant destruction par la révolution date de 1927-1929. Dans ces années 20, il adopte la perspective au delà d'un premier plan.
Il propulse la Renaissance dans le XXème siècle.

Expositions : 1900, Expositon universelle, Paris ; 1907, Salon d'Automne, Paris ; 1926, Jeu de Paume, Paris, (P) ; 1985, 2009, Michèle Chomette, Paris, (P) ; 2012, Petit Palais, Paris,  (P).

Lieux publics : 1931, Waldorf Astoria, New York et American Progres, General Electric, Rockfeller Center, New York ; 1934-1935, La Leçon de Salamanque ,SDN, Genève ; cathédrale de Vich, détruite en 1936, pour laquelle il recommence son travail; Alcazar de Tolède, etc.

Citation(s) : Il a dit : 
- Ii  n'est pas nécessaire de tromper pour émouvoir.
On a dit - Le dernier représentant de la grande peinture.   (Paul Claudel)
- On voyage en omnibus à côté d'un petit monsieur très ordinaire qui vous passe vos six sous aimablement au conducteur et vous ne savez pas qui c'est. Eh bien, c'est Michel-Ange.       (Degas, 1906). 
- Une personnalité -a character-bien plus grande que sa peinture.    (Gabrielle, dite Coco, Chanel).