Fiche de présentation

imprimer la fiche

THÉVENET, Louis

né le 12 février 1874 à Bruges, Flandre, Belgique ; 1876, sa famille s'installe à Bruxelles ; 1892-1895, exerce divers métiers maritimes, dont celui d'aide cuisinier ; 1895, s'installe à Ostende; 1896, employé chez un éditeur de musique ; 1897, travaille avec Auguste Oleffe*, à Nieuport ; 1903, étudie chez Scoupreman*; 1906, rencontre François Van Haelen, le mécène des fauves brabançons*, qui lui permet de vivre ; 1916, s'installe à Hal, Brabant, et devient alcoolique ; 1930, y meurt le 16 août.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Sa première année (1907), il est peintre d'intérieurs, adoptant le chromatisme de Vuillard*, mais ne se départant jamais de la précision des contours. Il a vu les Hollandais du XVIIe et en a retenu les pans successifs, par portes entrouvertes ; il les peint verticalement, ce qui accentue encore la perspective, Intérieur à la cage, (1908). Puis, s'il reste peintre d'intérieurs, surtout d'estaminets,  Le Cabaret, (1909, FABC), il s'intéresse aussi aux natures mortes ; sa palette s'est éclaircie et il use de blancs et de rouges, influencé par Ensor*, Le Portemanteau, (1917, VBU) mais la touche nerveuse, baroque, de ce dernier est assagie. Parfois aussi, il peint des jardins inondés de lumière, Le Chevalet, (1922), dans lesquels la table recouverte d'une nappe blanche se fond dans la luminosité de midi : cette primauté de la lumière à l'extérieur, le rapproche des fauves brabançons*. La mesure dans le trait et la couleur, l'un et l'autre dominés, son peu d'intérêt pour la figure humaine, son savoir-faire et son humilité le confinent dans les intérieurs qui semblent le rassurer; c'est un peintre serein. Et lorsqu'il peint Sollenbeemd, (1920), on peut le rapprocher de la période blanche d'Utrillo*. Les "grands sujets" sont exceptionnels, Après la messe, (1912, XL), en trois plans superposés, un enfant dans sa chaise haute, une table portant les objets dominicaux usuels dont un parasol qui assure la jonction avec la bande du sol.

Expositions : 1904, La Libre esthétique, Bruxelles (G); 1906, salon des Indépendants, Paris; 1913, Giroux, Bruxelles , (P).

Rétrospective : 1913, Giroux, Bruxelles; 1990, Hal.