Fiche de présentation

imprimer la fiche

SIQUEIROS, David Alfaro

né le 29 décembre 1896 à Santa Rosalia de Camargo, Chihuahua, Mexique ; 1911, académie San Carlos de Mexico, commence une double carrière de peintre et d'homme politique ; 1914-1918, s'engage dans l'armée du général Carranza ; 1919-1923, séjour à Paris où il rencontre Rivera*; 1930, emprisonné à Mexico ; 1930, s'exile à Buenos Aires ; 1932, à Los Angeles ; y enseigne le muralisme* à Chouvinard School ; 1934, à New York ; y crée un atelier expérimental pour les techniques de l'art moderne ; 1938, participe à la guerre d'Espagne ; 1939, impliqué dans un attentat contre Trotski ; 1944, retour au Mexique ; 1960-1964, emprisonné à nouveau pour menées et déclarations révolutionnaires ; 1967, prix Lénine de la Paix ; 1974, meurt le 6 janvier à Cuernavaca.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : L'un des maîtres de l'art mural mexicain avec Orozco* et Rivera; bouillonnant d'ardeur révolutionnaire, il est stalinien quand Rivera est trotskiste. Il veut lier l'art et l'action politique et sa vie agitée lui permet néanmoins une création importante de 9 000 m2 et l'apport de découvertes techniques, celle d'une résine qui rend les fresques convexes ou concaves et celle de l'usage des photomontages pour dramatiser. Il eut pu être réaliste socialiste*, mais il est un grand artiste épique à dimension sociale. Son thème : les populations pré-colobiennes sont déjà porteuses de l'espoir socialiste. Le premier mural, École nationale préparatoire, (1922-1924, Mexico), est interrompu par ses déboires politiques. En 1939, pour le Syndicat mexicain de l'électricité, il peint des surfaces grouillantes, montrant le chaos de la bourgeoisie. Le raccourci à l'avant-plan protubérant de La Nouvelle Démocratie (1944, palais des Beaux-Arts de Mexico), le tumulte, les scènes de foules balayées par le souffle épique, Cuauhtémoc contre le mythe, (1957-1966, Mus. national du château de Chapultepec). Ce mural, pour lequel il commande à Leo Matiz* des photos qui doivent lui servir d'esquisses, déclenche accusation, brouille et voies de fait avec le photographe. Il est aussi peintre de chevalet, Siqueiros par Siqueiros, (1930, JNG), Madre Proletaria, (1931, MAMM), sculptural de forme et de couleurs, Proletarian Victim, (1933, MoMA), Collective suicide, (1936, ibid.), en très gros plans, à ce point qu'ils frisent l'abstraction*, Ravins, (1947, Mus. Gil, Mexico), ou mettent en évidence les mains, le visage étant rejeté au second plan, Notre image actuelle (1974, MAMM). Plus rarement, de microfigures et l'indianité des sujets, Zapata,Prostré mais indompté, (1931, HIR), figure statique. Il atteint un souffle renaissant et le déploiement de ses musculatures, (1939) ou le Centaure de la conquête, (1944), comme la démesure de la mise en page, influence par la prise cinématographique, Autoportrait, (1945, MAMM). Le pinceau se fait plus souple, plus coulant, Femme au châle (1949, JNG). Exercice Plastique : .Dans les années 1930, le magnat de la prese argentine, Natalio Botana, lui commande un mural ; il choisit de le réaliser dans la cave de son commanditaire et d'en revêtir sol, murs et plafond; c'est Exercice plastique.dans lequel le visiteur se sent poursuivit pas le regrard des néréides ocres, touchées de vert et de bleu. L'oeuvre connaît des avatars et finit en 1991, dans des conteneurs, découpée en 6 morceaux. A l'intitiative de Cristina Kirchner, présidente de l'Argentine, la restauration est décidée en 2008, par une équipe de l'université San Martin. Une fois encore l'invention technique de Siqueiros fait ses preuves; les peintures synthétiques recouvertes de silicate permet aux couleurs de résister pendant 80 ans à ses aleas.

Lieux publics : 1922-1924, École nationale préparatoire, Mexico; 1933, Maison de campagne de Natalio Botaa, Buenos Aires ; 1939, Syndicat de l'électricité, Mexico; 1943, Hôtels particuliers, La Havane ; École normale de Chillan, Chili ; 1944, Palais des Beaux-Arts, Mexico ; 1957-1966, Musée national d'histoire, château de Chapultepec, Mexico ; 1965, Musée national d'anthropologie et d'histoire, Mexico;  1965, Théâtre de l'Association nationale des acteurs, Mexico ; 1965-1969, Parc de Lama, Mexico, etc.