Fiche de présentation

imprimer la fiche

MARQUET, Albert

né le 27 mars 1875 à Bordeaux, Gironde, France ; 1890, Arts décoratifs, Paris ; 1897, atelier de Gustave Moreau ; 1901-1946, n'arrête pas de voyager ; 1913, au Maroc, entre autres ; 1943, nommé peintre de la Marine* ; 1947, meurt le 13 juin à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Dès les tout débuts, bien avant qu'il ne fasse ses gammes au Louvre, de 1902 à 1904, en copiant les grands anciens, ses destins sont scellés : il sera parallèlement, et toute sa vie, fauve, Nu, dit nu fauve, (1898, MAMVP) ou Bassin au Havre, (1906, MNAM), et coloré, Port de Marseille, (1923), Les Sables-d'Olonne, (1933, MAMVP, Paris), ou encore Venise, la voile jaune, (MNAM).,et dans les mêmes temps, blême. Myope, il ne retient pas les détails, mais les masses, Bords de Seine à Poissy, (1906), sombre,t à contre-jour. C'est le paysagiste gris, hanté par l'eau qui est le plus connu. Ses mers, ses fleuves et ses ports abritent un eau terne, enserrée entre ses berges. Ses quais, ses promenades, ses jetées tracent les droites qui structurent austèrement les tableaux en leur donnant des perspectives raccourcies; les bâtiments monumentaux ne l'intéressent pas et il les rejette à l'arrière-plan dans des masses éteintes. Sa palette discrète et sévère aux matités sourdes réfléchit la lumière, sans couleurs, comme la neige peut, par un temps plombé, éblouir. Qu'il s'agisse de Port d'Hambourg, (1909, MBABx) ou de Port d'Alger, (1942, MAMVP), tous sont traités dans une atmosphère impressionniste fuligineuse ; le tableau est enveloppé de brume ouatinée qui laisse la luminosité nacrée transparaître; le silence y est dense. Il est proche des nabis, non seulement par les fonds de certains portraits aux papiers peints bariolés, ou par la palette grisaillante, mais surtout par la simplification des formes qui rappelle les estampes japonaises. C'est ainsi qu'il passera, principalement de 1925 à 1936, à l'art de toiles "vides", grands espaces au premier plan, rades désertes, Les Sables-d'Olonne, (1933, MPOi), La Lagune à Venise, (1936, MNAM). Il peint souvent le même motif, en se déplaçant légèrement comme une caméra, Le Gros pin, (1932, musée d'Alger) qui va s'agrandissant, (1932, MBABx), ou Le Port d'Alger, (1924, MAMVP), terne, (1935, MNAM), coloré, (1943), brumeux, (MBABx). C'est un postimpressionniste* dans le sillage de Manet pour la forme et de Monet pour l'éclairage. De ca. 1905, 1912, datent des dessins érotiques , étude pour Les Deux amies.

Expositions : 1907, Druet, Paris, (P) ; 1943, 2008, musée de la Marine, Paris, (P) ; 1975, Orangerie des Tuileries, (P).

R├ętrospective : 1949, musée des Beaux-Arts, Bordeaux; 1975, musée d'Art moderne de la ville, Paris.

Bibliographie(s) : Jean-Claude Martinet et Guy Wildenstein, Marquet : L'Afrique du Nord, catalogue de l'oeuvre peint, 2001, Institut Wildenstein,Paris.