Fiche de présentation

imprimer la fiche

GAO, Xing-Jian

né le 4 janvier 1940 en Chine; 1958, commence à peindre; 1958, diplômé en français de l'Institut des langues étrangères de Pékin ; 1966, camp de rééducation comme ouvrier typographe ; 1978, premier voyage en France; 1979, romancier, poète, dramaturge; 1988, se réfugie en France ; vit à Bagneux ; 1989, comme suite à la publication en chinois de La Fuite, toutes ses oeuvres sont interdites en Chine; 1998, naturalisé français ; 2000, prix Nobel de littérature ; vit à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Durant qu'il est en Chine, il s'essaie, sans succès, à la peinture occidentale, aux couleurs à l'huile. Son travail de l'époque disparaît dans la révolution culturelle, à l'exception de deux nus de 1964 et 1975. Pendant celle-ci, il se fait photographe et découvre le noir et blanc. Lors de son premier contact direct avec la peinture occidentale, en 1978, il se rend compte que son oeuvre ne vaut pas tripette. Découvrant les encres de Picasso* et de Michaux*, il réalise que par rapport aux travaux chinois, elles manquent de profondeur. À compter de 1983, il ne se sert, subtilement, que d'encre, pratiquant "la fausse perspective", c'est-à-dire une profondeur incertaine.
Une fois établi en France, l'écrivain abandonne son bureau pour prendre sa palette une semaine seulement par an, dit-on. Il écoute longuement de la musique, baroque de préférence, puis il projette de l'encre sur papiers de riz, de petits ou de très grands formats, joue des degrés de dilution, et du temps de séchage pour obtenir de véritables paysages, tout en nuances de noirs et de gris, que l'on peut confondre avec le velouté d'une épreuve photographique : son but est atteint, La Montagne, (s.d.). A l'huile noire diluée, sur toile, il peint des toiles non-figuratives qui, parfois suggèrent des plages, des grèves, des formes lovées, Ah !  ou Naissance, (2007). Il donne corps à la figuration suggestive, en posant une silhouette noir de la tête au bas de la robe dans un environnement d'abstraction* lyrique, Perspective, ou Sans perspective, (2007). Des grands formats, traite,t de cratères, Vers l'inconnu, (2005), dans lesquels il pose une silhouette humaine qui rompt avec l'onirisme, La Lueur, (2006) ; il retrouve avec l'allusion des Marcheurs, (20009), dans la montagne.

Expositions : 1985, Kunsterhaus Bethanie, Berlin, (P); 1987, maison de la culture Lille, (P); 1989, 1991, salon de la Figuration critique, Paris (G); 1992, 2000, Cercle bleu, Metz (P); 2004, 2011, Claude Bernard, Paris, (P); 1996, 2008 Asian Fine Arts, Hong-Kong, (P).

R├ętrospective : 2001, Palais des Papes, Avignon ; 2015, Musée d'Ixelles.

Citation(s) : Il a dit :
- En peinture, le geste vient du corps. Je peins en écoutant de la musique.-Je veux peindre les visions qui, dans le défilement d temps, changent à tout instant.
- Even when faced with a market choked with trends and Fashions, (....), if the artist is able to remain unmoved , if he does not compromise, the he will be the type of artist who can create a new aesthetic value, and who will continue to write art history.