Fiche de présentation

imprimer la fiche

FERGUSSON, John Duncan

né le 9 mars 1874 à Leith, Lothian, Écosse, Royaume-Uni; 1894, malgré un dbut d'études en médecine, opte pour la peinture; 1898, académie* Colarossi, Paris; 1907-1914, vit à Paris; 1914-1929, à Londres; 1929-1940, à Paris; 1961, meurt le 31 janvier à Glasgow.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : L'influence des fauves* est présente, après qu'il a été postmpressionniste*, La Maison aux volets verts (1902, Hunt.). Si Still Life (1905, Hunt.) est académique, Au Soleil (1907, Art Gallery, Aberdeen) tâte d'un fauvisme léger, apaisé, peinant toutefois à quitter les conventions mondains. D'aucuns, plus tard, appellent cela fauvisme brabançon. À compter de 1908, ses couleurs se tassent, et Le Chapeau bleu, Closerie des Lilas (1909, AGG), comme Le Voile persan (1909, Hunt. et AGG) ou Twilight Royan (190, MAGS) et Alpes-Maritimes (1910, Hunt) sont franchement fauves. Mais dans Ann-Estell Rice (1908, MAGS), il utilise d'épais traits noirs, comme ceux des portraits de Matisse, au MNAM, en 1917. Dans sa maturité, il réalise une sorte de cmpromis entre Matisse* et Renoir : la vélocité de celui-là est associée aux rotondités de celui-ci, The EUS (c'est-à-dire les bienheureux) (1910, Hunt) sont d'une dominante rose assez agressive, comme, dorénavant, la majeure partie de son oeuvre, Sur la plage, Juan-les-Pins (1921) et In the Patio, Mrs Margaret Morris (1925, MAGS), dans lequel il pratique des solutions de continuité de la couleur, comme Cézanne, et Printemps à Glasgow (1941-1942, Hunt). Vient ensuite une stucture très linéaire du paysage, aux couleurs franches mais peu révolutionnaires, au cloisonnisme implicite.

Expositions : 1903, Royal Academy (G); 1905, Baillie (P); 1907, Salon d'Automne, Paris; 1999, musée d'Art moderne de la ville, Paris (G), 2003, The Scottish olourists, Francis Barlier, Paris, (G).

Rétrospective : 1948, Glasgow; 1961, Scottish Arts Council, Londres.

Musées : Fondation Fergusson, Université de Stirling, Écosse.