Fiche de présentation

imprimer la fiche

DUMAS, Marlène

née en 1953 au Cap, Afrique du Sud ; 1976, s'installe  à Amsterdam.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : "La chair est triste, hélas!", et elle ne le sait que trop. Son monde de nus explore tous les âges de l'homme (et de la femme), du nouveau-né déjà adulte, (1991) à la rangée de baigneurs alignés, exhibant leurs postérieurs (1993), en commençant par La Jeune fille juive, (1986, CMU), dans son flou apeuré et pathétique, auxquels elle apporte le regard et le pinceau de la compassion. Flou du lavis surtout, qu'elle conjugue avec une expressivité réaliste de détails, yeux ou bouche. Elle se tient à distance de la vision radicale d'un Lucian Freud*, n'envisage que la frontalité, peint le plus souvent grandeur nature, Labelled, (1998, MNAM). Avec The Human Tripod, (1988, CCMU), elle aborde des monstruosités emportant peut-être une allusion sexuelle. The Blonde, the Brunette and the Black, (1992, SMAK), triptyque de trois raccourcis de torses couchés, nus, féminins. Elle organise de vastes panneaux de lavis sur un même thème facial, figures de métis, ou figures du Christ, Jesus Serene, (1994), Mixed Blood, (1996) ou Blindfolded, (2001), noirs aux yeux bandés. Elle est une des figures dominantes de la renaissance de la figuration. Ses débuts, We Don't Need Names Here, (1973), épinglent deux photos de Cambodgiens sur un mur délabré. De 1977 à 1979, elle conceptualise*, avec des languettes de papier portant des bribes de phrases, collées aux deux bords latéraux de toile vide, Don't Talk to the Strangers, (1977). Son inspiration lui vient de revues pornographiques, The Japanese Girl, (1996), ou Dorothy D, 1998). s Puis, jusqu'à la décennie 1990, elle s'essaie diversement et revient à la peinture classique avec The Missionary, (2004), l'homme couché dans la position du Christmort  d'Holbein, annonçant à l'Occident le renouveau de la peinture venu d'Afrique du Sud.

Expositions : 1982, Dokument, Kassel ; 1983, Paul Andriesse, Amsterdam, (P) ; 1994, ARC, Paris, (G) ; 1995, Samia Saouma, Paris, (P) ; 2001, Musée national d'art moderne, Paris, (P) ; 2012, Bozart, Bruxelles, (P) ; 2015, Tate Modern, Londres, (P).
 

Rétrospective : 2014, Stedelijk Museum,Amsterdam ; Tate Modern , Londres ; Fondation Beyeler, Bâle.