Fiche de présentation

imprimer la fiche

DIAS, Cicero

né en 1907 à Recife, Permanbouc,  Brésil ; 1925-1928, Beaux-Arts, Rio de Janeiro ; 1935, enseigne à Recife ; 1937, s'installe à Paris ; 1942, prisonnier des Allemands, il est échangé contre des ressortissants germaniques détenus au Brésil ; il gagne Lisbonne porteur du poème d'Éluard Liberté, qui se répand à travers le monde;  1945, rentre à Paris; 1948, réalise, à Recife, le premier mural* abstrait d'Amérique latine ; 2003, meurt le 28 janvier à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : En 1946 et jusqu'en 1960, il rompt avec la figuration et s'investit dans l'abstraction* géométrique, vers laquelle il regarde depuis quelque temps. Auparavant, du milieu des années 1920 et jusqu'en 1933, il développe un style qui révolutionne le convenu de l'époque,  Il peut être  erotico-ironico-surréalisant*, par adjonction d'images insolites et de perspectives inattendues situées dans les paysages brésiliens, d'une écriture prompte et fruste, Plongée, Bagunça, (1928), frontalité en perspective creusée, Condamnation des maîtres de la canne à sucre, (ca.1930), vue à vol d'oiseau, Casa Grande, (1933), simplicité de compositions africaines, Rêve tropical, (1929), télescopage des plans, Plongée dans la rivière, (1928), toutes aquarelles hautes en couleur, dans lesquelles il amalgame des influences qui deviennent, sous son pinceau prompt, fruste, naïf, redevable au folklore de son pays, un style propre. On trouve une lévitation des figures comme chez Chagall* Composition onirique, 1928) ou Amitié, (1929) et un environnement cubiste* à la Survage*, J'ai vu le monde, il commençait à Recife, (1926-1929, Mus. de Rio), se déroule sur 12 m. de long, et fait scandale lors de sa présentation, les images s'entassent, apesanteur, échelles diverses, frontalité perspective absente, brun, vert et orangé mêlés. Lorsqu'il se met à l'huile le résultat est différent; elles sont empâtées et les figures quelque peu gourdes, Autoportrait, (ca.1930) ou Recife lyrique, (ca.1930) dans lequel on lit encore une citation de Chagall. On songe au Picasso* de la Nageuse (1929). C'est en 1960 qu'il renoue avec la figuration.

Expositions : 1928, Escada, Rio de Janeiro, (G ) ; 1938, Jeanne Castel, Paris, (P) ; 1946, Denise René, Paris, (P) ; 1994, 2006, Marwan Hoss, Paris ; 2011, Brazil, Brasil, Bozart, Bruxelles, (G).

R├ętrospective : 1952, Musées de São Paulo et de Rio.