Fiche de présentation

imprimer la fiche

ABAKANOWICZ, Magdalena

née le 20 juin 1930 à Falenty, Pologne 1948, école d'art de Gdijnia ; 1949, de Sopot ; 1950-1954, Beaux-Arts de Varsovie ; 1965-1990, enseigne aux Beaux-Arts de Poznan ; vit à Varsovie.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculptrice

Présentation : Son matériau est le tissu, qu'elle modèle en grandes structures souples, les Abakans ; en 1965, ils serviront d'inspiration pour les costumes du ballet Alteration of Alterations, où l'homme a tour à tour son corps et son visage voilés, devenant lémurien ou insecte, ou ils serviront de protection, (1968, MNAM) qu' Etienne-Martin* eut pu incorporer à ses Demeure. Dans ces mêmes années 60, elle rigidifie ses créations à l'aide de squelettes de grillage ou de bois, et ses figures sont la plupart du temps étêtées ; elle les crée à base de toile et de résine, avant de les confier au bronze. Elle en produit un millier, qui ne prennent leur véritable dimension pathétique, étêtées et au garde-à-vous, que regroupées en foule de 40 à 80. Dans cet esprit, Twins on a Beam, (1996). Elle ouvre la série des Birds, avec des têtes d'oiseau stylisées en tôle soudées ou des oiseaux transformés en avions.
Elle découvre,en 1985, le bronze après le métal, la pierre et le bois. Elle pratique alors l'art de plein air* peuplant des espaces de cosses géantes répétées, comme ces fauteuils d'osier du XVIIe, repris sur les plages au XXe, protection contre vents et sables. Le sculpteur d'intérieur, y compris lorsqu'elle est monumentale, s'attache à la face, animale ou humaine, réduite au cornet triangulaire du museau des mammifères ou au masque d'un visage mort ou desséché. Le cycle Jeux de guerre, (1989-1995) dote de prothèses sur tronc de bois des arbres de grande dimension terminés par des gaines d'acier bruni; ces pièces sont altérées par des pseudo-soudures et par des pseudo-érosions ; Figura Prima, (1995) met en scène deux troncs d'arbres ou un tronc jumelé, qui dans la série des " arbres-mains ", commencée en 1992, évoque les forêts de son enfance. Il y a encore ces peaux de corps sans tête, assis comme un tablier vide de torse, de bras et de jambes.
Elle tisse également le fil de fer pour en faire de monstrueux oiseaux à quatre ailes-élytres (1997). Reprenant cette idée, elle sculpte en bronze, toujours pièce unique, Winged Sister, (2005), acéphales dont les bras se développent comme des ailes ; des hybrides de bronze en pièce unique, traités comme s'l s'agissait de tôle soudées, sont assis sur des pieds de tréteaux, avec leur tête de loup ou de rapace. (2005). Des têtes fichées au sommet de piques comme celles de décapitées sont tuméfiées et faites de lin et de résine, (2005). Les gouaches de la même période, Faces Which Are Not Portraits, sont d'un expressionnisme* tracé à la Munch*.

Expositions : 1960, Kordigarda (P) ; 1962, Dautzenberg, Paris (P) ; 1996, 1997, Marwan Hoss, Paris (P).

Lieux publics : 1984, Calgary, Canada; 1985, Fattoria di Celle, Pistoia, Italie; 198, Israel Museum, Jérusalem; 1988, parc olympique, Séoul; 1990, Wilhelm-Lehmbruck Museum, Duisburg.