Fiche de présentation

imprimer la fiche

MOULIN, Jean

né le 20 juin 1899 à Béziers, Hérault, France ; 1926, plus jeune sous-préfet ; 1930, vit avec Antoinette Sachs*  ; 1937, plus jeune préfet ; 1943, crée le Comité national de la résistance ; le 9 février, la galerie Romanin, 22, rue de France, à Nice, comme couverture ; arrêté le 23 juin à Caluire par les nazis meurt le 8 juillet à Metz durant son transférement en Allemagne ; 1964, ses cendres présumées sont transférées  au Panthéon.
signature : les dessins humoristiques et les eaux-fortes, sont le plus souvent signés Romanin*; les autres oeuvres, Jean Moulin.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Dessinateur - Graveur - Peintre

Présentation : Ses premiers dessins d'enfant datent de 1909. Cinq ans plus tard son métier s'est affirmé; ses dessins rapportent des faits de guerre, Colonnade de la paix, (1914). Il donne des caricatures, Patriotique, (1915) ou Les Faméliques de Montparnasse, (1930) à l'encre de Chine, avec des rehauts de couleurs intentionnellement criardes. Le crayon de couleur sert pour Jeune Fille de trois quarts coiffée d'un chapeau, (1918). Des paysages à l'aquarelle adaptent le chromatisme et le détail au sujet, Vue de Béziers, (1920), coloré comme Toits en Savoie, (1925) ou Paysage de guerre, (1920), d'un dépouillement désolé des teintes brunes. Il use du lavis pour des travaux bretons presque ethnologiques, Nos veilles, (1923) ; le trait se force comme chez Forain* Province, (1930). D'une facture vériste* comme Les Faméliques de Montparasse, (1929) ou Charnier, (1930, musée de Quimper). L'un des derniers paysages, datant de sa pérode lyonnaise, Église, (ca. 1943), une encre en plongée. Le plus caractéristique, ce sont sans doute, ses eaux-fortes, Armor, (1935), aux contours purs, presque médiévaux, ombrés de traits croisés sans manichéisme entre noirs et blancs ou plus sarcastique Le Pardon de Sainte-Anne de la Palud, (s.d.).
La célèbre photo de Jean Moulin, en chapeau mou et en foulard, au Peyrou en décembre 1940, est prise par son ami Marcel Bernard,. 

Expositions : 2013, Musée Jean Moulin, Paris, et Espace Riquet, Béziers, (P).

Citation(s) : On a dit :
-  Un jour où, au fort de Montluc à Lyon, après l'avoir fait torturer, l'agent de la Gestapo lui tend de quoi écrire puisqu'il ne peut plus parler, Jean Moulin dessine la caricature de son bourreau.  (André Malraux, Oraisons funèbres).

Bibliographie(s) : 2000, Espace 13, Aix-en-Provence, (P) ; 2004, Acropolis, Nice, (P).

Archives : Musée du Général Leclerc et de la Libération, Paris.