Fiche de présentation

imprimer la fiche

CAMPENDONCK, Heinrich

né en 1889 à Krefeld, Rhénanie, Allemagne ; 1911, participe au Blaue Reiter*; 1914-1916, mobilisé aux armées ; 1922, enseigne aux Beaux-Arts de Krefeld ; 1926-1933, à l'académie de Düsseldorf ; se réfugie aux Pays-Bas et enseigne à l'académie d'Amsterdam ; 1935, épouse Edith Van Leckwyck*; 1936, ses oeuvres sont déclarées ressortir à l'art dégénéré*; 1957, meurt à Amsterdam.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Son cubisme* analytique, Composition aux chevaux, (1912, KBo), évoque vers un art populaire prenant son inspiration dans le monde des paysans, Le Perroquet vert, (1921, MRBABx) ou La Forêt, (s. d., MAMS), mais d'un métier trop délibéré pour que l'on puisse parler de peinure naïve (voir Art naïf), Homme et masques (1927, KMBo). Un Chagall* que l'on aurait habillé d'angularités ; même thématique animale, mêmes coloris jouant avec le noir, mêmes discordances entre le contour du dessin et la place de la couleur, même présentation médiévale hiérarchisée des personnages, même arbitraire dans le choix limité des couleurs, Autoportrait à la fleur (1918, SMA). À compter de 1933, il se consacre surtout aux arts appliqués.

Expositions : 1914, Der Sturm*, Berlin.