Fiche de présentation

imprimer la fiche

MARQ, Charles

né en 1923 à Paris, France; 1943-1947, philosophie à la Sorbonne; 1949, épouse Brigitte Simon*; apprend l'art du vitrail chez son beau-père Jacques Simon; 1956, réalise des vitraux de Villon*, Bissière*, Chagall*, Sima*, Braque*, Ubac*; 1958, commence l'eau-forte; 1959, rencontre Sima, qui l'incite à peindre; 1962, Beaux-Arts, Rouen; 1973-1975, conservateur du musée biblique Chagall de Nice; 1982, se consacre à la peinture à Labeaume, Ardèche; 2006, meurt le 19 novembre.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Si l'on fait abstraction des influences successives qui vont de 1960 à 1979 durant qu'il réalise des vitraux, Villon, puis Sima, on constate que ce verrier trouve son style, renié jusqu'au début du XXIe siècle. Il le puise dans l'acropole de Labeaume en 1975, puis, en 1979, dans la découverte des Burren, ces plateaux karstiques de Burren, face aux îles d'Arran en Irlande, sans pour autant avoir à changer la palette de ses débuts; ces paysages abstraits, entassements de ruines cubiques ou simples fissures, sont peints a tempera. En même temps, il travaille à l'huile, perpétuant son œuvre de verrier, virtuose des gris, des beiges et des verts-de-gris. Son art construit est fait de verticales, vitres, glaces, panneaux de théâtre réfléchissant la lumière, traversé de bandes diagonales, réduites parfois à un jet de transverbération. Ses multiples dégradés sont touchés de bleu, d'olive ou simplement de blanc qui accentuent la réverbération et sa palpitation. Cloisons de lumière ou simples géométries ajustées, c'est la fragilité de l'impalpable qu'il met en scène. Parfois, la disposition des verticales suggère un intérieur, vide d'une porte dans un biseau. C'est un narrateur de la lumière. Rarement, 1989 et 1995, il traite le pourpre. Il crée aussi ses propres verrière.

Expositions : 1968, 1997, Jacob, Paris (P); 1975, Taranmann, Londres (P); 1990, 2002, Lambert Rouland, Paris.

Lieux publics : vitraux, Saint-Nicolas de Rethel, et église de Vouziers, 1954; chapelle Foujita, Reims, 1956; transept sud et chapelles absidiales, cathédrale, Reims, 176; chapelle absidiale, basilique Saint-Rémi, Reims.