Fiche de présentation

imprimer la fiche

BUSSY, Simon

né le 30 juillet 1870 à Dole, Jura, France; 1886, Arts décoratifs de Paris; 1890, Beaux-Arts de Paris, dans l'atelier de Gustave Moreau; 1898, académie Carmen; 1902, s'établit à Londres et y épouse Dorothée Strachey, participant au Bloomsbury Group*; il assure un lien entre les artistes français et anglais; 1903, s'installe à Roquebrune; 1954, meurt à Londres; 1964, 1965, son atelier est dispersé par Sotheby's.

Type(s) : Artiste

Présentation : Jusqu'en 1910, il est post-impressionniste*, Sir Richard Strachey, (1902, National Portrait Gallery, Londres), tout en introduisant des morceaux d'une précision qui tranche avec le décor et les figures. En 1912, il travaille au zoo de Londres et découvre sa vocation d'animalier, qu'il conçoit dans le style Art déco* : lignes simples, couleurs unies à peine modulées, décor dépouillé.; il observe aussi les  insectes observés du Midi, et leirs formes Art nouveau*, Pie bleue de l'Himalaya, (1920, Mus., Roubaix). Portraitiste, il met en scène, dans une raideur qui anticipe le post-cubisme, une figure assise à sa table de travail, Lytton Strachey at Work, (1904, National Portrait Gallery, Londres); il s'inspire de la sérénité du quattrocento, George Mallory, (1909, ibid.); il rend les visages en simplifiant leurs traits, en les plaçant sur fond nu, Lady Ottoline Morell, (ca 1920, Tate), frisant la caricature, ou Dorothy Strachey, (ca 1920).

Expositions : 1897, Durand-Ruel (P); 1980, Biennale de Menton.

R├ętrospective : 1996, musée de l'Oise, Beauvais.

Citation(s) : Il a dit : "
-Fondre dans une synthèse idéale mes précédentes études de paysages et celles que je faisais à ce moment d'après les oiseaux, les reptiles et les autres animaux du zoo [...] cherchant un rythme, obtenant une symétrie, établissant avec toujours plus de simplicité un motif central, bannissant les modelés inutiles pour laisser toute leur importance aux profils; acceptant de grands champs nus aux modelés presque insensibles; rejetant au contraire de plus en plus les contrastes, les oppositions, les effets de complémentaires.