Fiche de présentation

imprimer la fiche

JESPERS, Floris

né le 18 mars 1889 à Borgherout-Anvers, Flandre, Belgique ; fils du sculpteur Émile Jespers; frère d'Oscar Jespers*; 1900, Beaux-Arts d'Anvers ; 1909-1913, Institut national des Beaux-Arts d'Anvers, atelier du baron Franz Courtens ; études musicales ; 1951, membre de l'académie royale flamande des Beaux-Arts ; 1952, nombreux séjours au Congo belge ; 1963, meurt le 16 avril à Anvers.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : Postimpressionniste* à ses débuts, il touche ensuite à tout avec brio, assimilant le cubisme*, le purisme*, l'expressionnisme*, l'Art déco*, l'informalité, peignant avec brio et désinvolture, n'hésitant pas à remplir un coin de ciel trop vide avec un bateau. Il a beaucoup pratiqué une adaptation à la peinture occidentale de l'art africain et de ses géométries accusées. Un chef-d'oeuvre de rugosité digne apparaît dans l'ombre de Van den Berghe*, comme Mariage de raison, (1927, PMKK). Au début des années 1920, il aborde une technique particulière, l'églomisé*, qu'il continue tout au long de son oeuvre. Il travaille de la main gauche au revers d'une plaque de verre ; il commence par les sujets et les détails, appliquant ensuite les fonds; le travail profite de la brillance de son support (et des reflets aussi...) : du maniérisme d'un Modigliani* flamand, en 1923, aux scènes de clowns, en 1937, en passant par tous les genres qui furent siens. De ses voyages, il rapporte 6 sculptures en ciment ou en bronze, évocatrices des travaux de la femme à laquelle il rend hommage; aucun académisme, des ellipses, parfois un simple fil tordu évoquant un panier sur une tête, Porteuse de corbeiile,(1958).

Expositions : 1918, Salle des fêtes, Anvers.

R├ętrospective : 1944, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles ; 1989, Musée d'Art moderne Bruxelles ; 2005, Musée d'art moderne, Ostende.