Fiche de présentation

imprimer la fiche

KEMENY, Zoltan

né le 21 mars 1907 à Banica, Transylvanie, Hongrie; 1915,s'initie à la peinture dans un atelier particulier;1924, Beaux-Arts et Arts appliqués de Budapest; 1930, Beaux-Arts de Paris; 1930-1940, vit à Paris; 1933, épouse le peintre Madeleine Szemere; dessinateur de mode; 1940, part pour Marseille; 1942, se réfuge à Zurich; 1954, commence la sculpture; 1957, naturalisé Suisse; 1960, se consacre exclusivement à la sculpture; 1964, Grand prix de sculpture, Biennale de Venise; 1965, meurt le 14 juin à Zurich.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : Peintre intermittent et (mé)(in)conu, il peint, pour la première période, jusqu'en 1930. Puis, de 1942 à 1954, c'est la sculpture qui le révèle. D'abord faite d'assemblages de déchets, presque en amateur, À la mémoire des lâches (1950, MNAM), deux bras levés en terre malaxée, ou Les Bourgeois de toutes les villes, (1950, MNAM), dix cuillères plantées dans un socle. Des caissons sont recouverts de terre avec des espace de mica, éclairés de l'intérieur, Horloger à 24 rubis, (1950, MNAM), A compter de 1953, il n'use lus que de laitons et de cuivres, préformés, agencés en reliefs, n'usant que d'un matériau à la fois et l'irisant par l'intensité du passage de son chalumeau. Ses motifs sont répétitifs et allusifs, Pensée traitée en forme (1962, MNAM), bas-relie aux cerveaux accumulés. Ses motifs sont répétitifs et allusifs, Sujets dans une direction quelconque, (1962, MNAM), touches de piano; Metallo-magic, (1963, MNAM), tuyaux d'orgues;Pacifique, (1963, MNAM), accumulation de boitesde films superposées;Tronc, (1964, MNAM), ondulations de bandes superposées. Tous ces reliefs sont précédés de dessins sur papier calques situant chaque pièce. Quant à la peinture qu'il reprend vers 1942, la texture en est rude, Dame au faueuil, (1946, MNAM) le personnage et le siège faisant corps. Tête, (1946, MNAM) une silhouette en réserve d'huiles quadrillées. Cet art proche de l'art brut*, va ensuite vers le matièrisme. Ténèbres, (1947), un torse se dégage. e Jardinier et sa famille, (1948, MNAM), collage de galons et de boutons, Manteau, (1953), terre perle et papier mâché pour un vêtement. , il oeuvre à traits larges et espacés, ondulants et rapides, emportés par le vent, avec dans le dépouillment un sens décoratif certain. A compter de 1943, il donne des dessins de mode à la revue suisse Annabelle.

Expositions : 1945, Eaux-vives, Zurich; 1946, gal. Kléber, Paris; 1950, gal. de Mai, Paris; Natkin-Berta, Paris; 1954, Baldwin Kingrey, Chicago.

Rétrospective : 195, Beaux-Arts de Zurich; 1966, Musée national d'art moderne Paris, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, Tate, Londres, et Wallraf-Richartz Museum, Cologne.

Musées : Musée national d'art moderne, Paris : de très nombreuses oeuvres données par la veuve de l'artiste.

Lieux publics : Foyerde l'Opéra de Francfort-sur-le-Main, lustre de plus de 100 m de long et 10 m de large et Mural pour l'escalier de l'Université de Saint-Gall. (1963).