Fiche de présentation

imprimer la fiche

JOYET, Jean

né le 25 mai 1919 à Saint-Victurnien, Haute-Vienne, France ; 1938-1949, Beaux-arts de Paris ; 1939-1946, s'engage aux armées; 1951-1952, Casa Velasquez, Madrid ; 1994, meurt le 12 avril; inhumé au cimetière de Limoges.
signature : J.Joyet, en capitales espacées, jusqu'en 1953 ; depuis, jean joyet, en lettres enchainées et penchées vers la droite.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : Quelques influences discrètes et une période de création tout à fait personnelle, flamboyante, entrecoupée de séjours en Espagne, paradoxalement apaisants. Balieu de Madrid, (1951), pourrait relever du Novecento*, comme Maternité, (1966), conserve des traces de la période ingresque de Picasso* et Altea, Madrid, (1948, puis 1957) avec ses oliviers et ses paysages ont des réminiscences de Brayer*. La grande rupture semble coïncider avec celle de la modification de signature. Philippe au tricycle, (1953) est encore peint dans des couleurs dominées, mais sa composition tranche avec le passé. Il en va de même de Fleurs, (1954). Puis il allume la palette et libère le geste, La Balançoire, (1965), fond l'objet dans un entourage lyrique ; Composition au compotier, (1970), l'entoure dans des cercles à la Nay*. Les portraits de ses enfants prennent le parti d'un premier plan figuratif dans un décor de fleurs frisant l'abstrait*, Jean-François, (1958), Isabelle, (1959), Jean-François au poulet, (1989). Revenant en arrière, il y a les séjours espagnols durant lesquels la palette ne s'affaiblit pas, mais le geste se maîtrise, Torero blessé, (1954) ou Paseo, (1966). Le sculpteur travaille le fer pour des figures féminines grandeur nature, il le soude pour le bas du corps, le martèle pour le torse et l'évide pour le visage. Il est aussi l'auteur de figurines quelque peu cycladiques.

Expositions : 1949, 1953, Maisn des Beaux-arts, Paris, (G) ; 1954, Casa Velasquez, madrid, (G) ; 1958, Le Hallier, Dortmund, (G) ; 1957, Cardo-Matignon, Paris, (P) ; 1965, Falvart, Paris, (P).

R├ętrospective : 2004, Fondation Taylor, Paris.