Fiche de présentation

imprimer la fiche

YANKEL, Jacques ( Jacob Kikoïne, dit )

né le 14 avril 1920 à Paris, France ; fils de Michel Kikoïne*; 1940-1944, sciences dont géologie, à la faculté de Toulouse ; 1952, se consacre à la peinture en autodidacte, habite la Ruche* et choisit son pseudonyme ; 1954, doctorat en sciences à Paris ; enseigne aux Beaux-Arts de Paris ; vit à Labeaume, Ardèche.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre - Sculpteur

Présentation : A ses débuts, il est misérabiliste non seulement de trait, La Ruche, (1952), mais dans une mesure moindre, de chromatisme. L'expressionnisme* qu'il applique aux paysages et aux portraits, tend, avec les années, à la non-figuration*. Il peint sa toile, il y pose des collages, puis à larges coups de brosse, ou de doigts triturant l'huile à la sortie du tube, il l'occulte pour n'en laisser voir que des "épisodes", souvent dans une fenêtre centrale : graphismes instinctifs ou élaborés, de teintes sourdes, respectant une ordonnance globalement orthogonale. Lorsque n'apparaissent plus sous le noir que quelques béances rougeoyantes, on se prend à se croire, par une nuit d'encre, devant une façade aux ouvertures par lesquelles s'échappe la clarté d'un feu ou d'une chandelle. Dans les années 1990, il crée des reliefs avec des objets récupérés qu'il peint : une lunette de toilettes paysannes encadre une peinture et est encadrée par des bâtons de chaises; des soudures ajustent des ferrailles rouillées en grillages irréguliers auxquels s'accrochent des morceaux de bois et des morceaux de peinture.

Expositions : 1954, Salon des Peintres témoins de leur temps, Paris ; 1955, Drouant-David, Paris, (P), et Seventy-Five, New York, (P) ; 1991, 1994, Yoshii, Paris.