Fiche de présentation

imprimer la fiche

BRULY-BOUABRÉ, Frédéric

né en 1928 à Youpougon,  Abidjan , Côte d'Ivoire Afrique Occidentale Françaisee, dans l'ethnie Bété ; petit fonctionnaire ; 1948, reçoit, le 11 mars, une révélation divine, enseigne et prophétise sous le nom de Cheikh Nadro ; 1956, invente une écriture africaine pour la conservation de la littérature orale ;  1957, cette initiative est encouragée par Théodore Monod ; 2014, le 28 janvier à Abidjan Côte d'Ivoire

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Dessinateur

Présentation : Voulant fixer les origines de son ethnie, de tradition orale, il crée un alphabet (étudié par Théodore Monod en 1958), et reproduit les scarifications, des pictogrammes,comme les poids akans, poursuivant la consignation d'une interminable encyclopédie. Sur des cartes de 9,5 x 15 -semblables à un jeu de tarots -, il dessine au stylo-bille et au crayon de couleur et légende en français dans des bandeaux ou des encadrements. a démarche n'est pas dépouillée d'arrière-pensées divinatoires. Quant à son graphisme, il a la fraîcheur de certains Klee*. En 1987-1988, il s'essaie à portraiturer - toujours sur le même support - les Grands Hommes. Parfois, il s'évade de son format, mai non de son inspiration et de sa manière naïve*.
Si li' nspiration lui en vient d'un songe, il attendre l'intervention de Théodore Modo, 31ans avant la révelation pour gagner rla notoriété mondiale lors de l'expositon "Les Magies de la Terre" à Paris" 

Expositions : 1989, Magiciens de la terre, Paris, (G) ; 1993, Portikus, Francfort, (P). ; 2009,Documenta, Case ; 2013, Biennale de Veniseet Sydney, 1996, Sao Paulo, 1996, Dakar ; 2009, Moscou ; Fakhouri, Abidjan, (P).

Rétrospective : 1995, Centre culturel américain, Paris.

Citation(s) : Il a dit :
- L'art est pour nous la recherche et la découverte de la sublime innocence, la parfaite et éternelle imitation dans le temps et l'espace, des oeuvres divines. 
- Comme toute écriture, , ce style à vocation à se trasmetter, d'autan que le petit-fils de l'artiste prend le relais.    (Philippe Dagen).