Fiche de présentation

imprimer la fiche

DÜRRENMATT, Friedrich

né le 5 janvier 1921 à Konolflingen, Berne, Suisse ; philosophie et littérature à Zurich et à Berne ; 1942-1943, fréquente chez Walter Jonas, peintre ; 1945, commence à écrire ; 1952, sa première pièce est représentée ; 1990, meurt le 14 décembre à Neuchâtel.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Illustrateur - Peintre

Présentation : Il commence dès ses études, continue durant sa production théâtrale et culmine entre 1983 et sa mort. Le thème récurrent c'est celui du Minotaure et de son labyrinthe ; monstres dévoreurs de femmes, cauchemars d'angoissé. Il donne aussi des croquis de voyage. Le dramaturge célèbre estime que les mots, trop abstraits, ne suffisent pas à traduire la réalité du monde. Aussi, quand il en a le loisir, peint-il. Et dès avant d'écrire, représente-t-il des grotesques à la Bosch. Puis, épisodiquement, reprenant le pinceau, il crée un monde au style indéfini, expressionniste* sui generis, non dénué de talent. Sisyphe (1957) comme La Femme au manteau rouge (1984) ont des nonchalances munchiennes*. Le Boucher du monde (1965), des outrances à la Dix*, Ascension noire (1983) met en scène une foule grouillante que n'aurait pas reniée Ensor*, tout comme Ultime assemblée générale de l'établissement bancaire (1966), avec ses participants tous suicidés.

Expositions : 2006, Fondation Bolmer, Cologny, Genève, (P).

Rétrospective : 1995, Centre culturel suisse, Paris.

Musées : Bibliothèque nationale suisse et Fondation Dürrenmatt, Neuchâtel.

Citation(s) :
Il a dit :

- Je peins pour moi. Je ne suis donc pas un peintre. J'affronte l'époque et, pour avoir prise sur notre époque, les mots ne suffisent pas.