Le Delarge, le dictionnaire des arts plastiques, modernes et contemporains

Fiche de présentation

CABALLERO, Luis
né en 1943 à Bogotá, Colombie; très jeune, il accompagne sa famille à Madrid; 1954, retour au pays natal; 1961-1962, beaux-arts à l'université des Andes, Bogotá; 1968, s'installe à Paris; 1995, meurt en juin en Colombie.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Le modelé d ses académies masculines tient du Michel-Ange de la Sixtine, et l'atmosphère de ses corps à corps, du Goya des Désastres de la guerre ou des mêlées de la Course de taureau, au Prado. Il peint l'amour et le supplice sans que l'on puisse ien jauger la part de l'un et de l'autre tant l'éclairage en pénombre fondue rend les formes allusives. Ne serait-ce pas des accouplements de blessés? La palette sombre qui se complaît dans les sanguines et les charbonneux, apportant son éclairage de l'intérieur même de la matière, ajoute encore à l'ambiguïté, et à l'interrogation. Le cadrage ne retient que des segments de corps, moyen de dramatiser ces luttes de titans et preuve de virtuosité à organiser l'entremêlement des corps, Sans titre, (1992, FRAC Lorraine). Il maîtrise le raccourci.

Expositions : 1966, musée d'Art moderne, Bogotá, (P), et Tournesol, Paris,  (P) ; 1974, 1996, Albert Loeb, Paris, (P).



© 2012 - ledelarge.fr
Le Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains
Avec le soutien de la fondation XYZ