Fiche de présentation

imprimer la fiche

SAATCHI, Charles, Nathan

Type(s) : Collectionneur - Marchand

Présentation : né le 9 juin 1943 à Bagdad, Irak, passe son adolescence en Angleterre. En 1962, il découvre Pollock* à New York et son regard s'en trouve changé. En 1970, il crée avec son frère puîné de trois ans, Maurice, le premier groupe mondial de publicité Saatchi & Saatchi, dont l'intervention met Margaret Tatcher au pouvoir en 1979, avec le slogan Labour isn't workig ?. L'agence périclite, est revendue en 1994 et renaît modestement, toujours avec Maurice, sous le nom de M&C Saatchi.
Collectionneur, il débute en 1970, en achetant un dessin de Sol LeWitt* pour 100 £. Avec sa femme, Doris Lockart, (1938, Memphis Tennessee), qu'il épouse en 1973, ll s'intéresse au le minimalisme*. En 1984, il ouvre une galerie d'expositions, 98, Boundary Road, Londres ; 10 000 m2 pour exposer une partie d'une collection comptant alors plus de 800 pièces. En 1989, il divorce et commence à revendre. Il lance au Royaume-Uni des artistes américains, jusque-là ignorés, acquiert des allemands et surtout promeut, par une exposition en 1992, les YBA, (Young British Artists), les jeunes artistes britanniques, préoccupé de sexe et de mort, les frères Chapman*, Damien Hirst*, Markus Harvey*, Rachel Whiteread* ou Tracey Emin*. Sa méthode consiste à acheter en gros, jusqu'à 20 pièces du même artiste et à en revendre brusquement. C'est ainsi qu'il possède 47 Paula Rego*. Il fait la pluie et le beau temps, promouvant ses artistes ou les brisant lorsqu'il s'en défait en bloc, ce qui fait dire à ses adversaires qu'il est marchand et non collectionneur.
Il domine la scène londonienne ainsi que le prouve l'exposition Sensation, en 1997 à la Royal Academy, uniquement composée des YBA de sa collection, reprise, en 1999 au Brooklyn Museum. Si, en 1997, la collection comprend 1 500 œuvres, tous supports confondus, dont la moitié est britannique, à la fin du millénaire elle comprend 2 500 pièces de 350 artistes, estimée à 200 millions $ et il ouvre un musée dans l'ancien Country Hall sur la rive sud de la Tamise, à Londres, non loin de la Tate Modern. Le 24 mai 2004, un incendie dans ses réserves détruit une bonne part de la collection. Trois ans plus tard, il s'installe à Chelsea, King's Road dans le Duke of York's Haedquarter et ouvre un site sur la toile, pour promouvoir les jeunes talents ; la gratuité de l'accès le porte rapidement à 80 000 candidats ; une version existe en mandarin pour ne pas manquer les Chinois.