Fiche de présentation

imprimer la fiche

JÉZÉQUEL, Claire-Jeanne

née en 1965 à Fontenay-aux-Roses, Hauts-de-Seine, France ; 1983-1985, Beaux-Arts de Grenoble ; 1985-1988, diplômée de la Villa Arson, Nice ; 1988-1989, institut des hautes études en arts plastiques, Paris ; 1991-1992, Villa Médicis, Rome ; vit à Paris.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Installationniste

Présentation : Elle intervient sur une architecture, avec discrétion en noir et (ou) blanc, et au ras du sol le plus souvent. Poser une tache noire sur un mur blanc et la recouvrir d'une pièce en bois ou en formica blanc de telle manière que le noir n'apparaisse plus qu'en frange d'une forme-relief rapportée qui l'étouffe, Amora, (1992, FNAC). Les tablettes, les marches d'escalier tournant sont une modeste participation à l'organisation d'un intérieur nu. Elle ennoblit une équerre de contreplaqué fissuré en son centre en soulignant le désordre par de l'enduit, Sans titre, (1995). À la fin des années 1990, elle dépouille encore son propos, posant du contreplaqué sur des tréteaux bas, et lui faisant subir courbes et arêtes, sortes de ponts qui ne relient rien, canapé bas à traîne à la limite de l'art appliqué, A côté de la plaque, (1999, VP) ; elle incruste certaines de ces oeuvres de mastic blanc en forme de tache ou de lignes, qui portent l'empreinte de ses doigts, Prise unique, (2004). Elle déchire des contreplaqués de matières diverses laissant les bords cassés bruts et peignant les àplats de couleur industrielle beige ; elle en entasse plusieurs et les pose au mur ou au sol de sorte qu'ils sont plans sur plan, (2002-2007). Des bacs au fond de placoplâtre et des lattes en ondes vermillons, ce sont des croquis dont la couleur fait écho à une tache de retable, Sketch, (2011). Sur une architecture constructiviste* elle maroufle de papiers colorés au pulvérisateur ou au jet de bouteille, de vermillon, de bleu ciel ou de noir, des plaques de plâtre ou des surfaces de carton encadrés de baguettes d'aluminium, au sol, Sketch n°19, (2012)., au mur, (n°13), dressé en paravent, (n°18) ou en signal routier, n°16, 17, (2012).

Expositions : 1989, Niki Diana Marquardt, Paris, (G), 1990, (P) ; 1990 Villa Arson, Nice, (P) ; 1999, 2008, Xippas, Paris, (P) ; 2011, Chapelle Saint-Nicodème, Guénin, Morbihan, (P) ; 2012, Jean Fournier, Paris, et Domaine de Kerguéhennec, (P) ; 2013, Jean Fournier, Paris, (P).