Fiche de présentation

imprimer la fiche

LAGOUTTE, Claude

né le 10 septembre1935 à Rochefort, Charente-Maritime, France ; études scientifiques ; 1959-1972, sillonne le Laos, la Côte-d'Ivoire, l'Algérie et le Congo en tant que biologiste de l'armée française d'Outre-Mer ; s'établit à Yvrac, Gironde ; 1990, meurt le 10 juillet à Rochefort.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Son abstraction*, toute de délicatesse et de subtilité, s'inscrit dans la mouvance de l'impressionnisme abstrait français. Il peint en teintes sourdes de petits motifs inspirés des ondulations d'un paysage, des tuiles d'une toiture rurale ou es détails d'azulejos. Il découpe ce travail, ou de simples journaux, en minces bandes horizontales qu'il réajuste au gré de son inspiration en les cousant à la machine avec des points visibles. Puis cette composition nouvelle est marouflée, présentée flottante (et seulement plus tard sur châssis) ou en rouleau oriental dans un étui de bois. L'horizontalité joue un grand rôle dans ses compositions, même lorsqu'elle est réduite, en 1976 à des damiers marron comme un cul de cheval à la parade ou, de 1987 à 189, à des sections de toits aux tuiles de bois ou d'ardoises posées en triangles comme des écailles irrégulièrement arasées par le rayon d'un soleil, à moins que ce ne soient les mottes d'un champ fraîchement labouré, Paysage, (1989, coll. BNP). Aucun mot n'est prononcé trop haut, et le champ du rêve est offert.

Expositions : 1977, E & X Germain, Paris ; 992, 2000, Troisième Oeil, Paris, (P).

Lieux publics : Parement d'autel, église du couvent dominicain Saint-Jacques, Paris.

Citation(s) : Il a dit :
- La lumière d'Algérie est d'une cruauté telle que tout ici semble sculpté au diamant. Mes oeuvres sont filles de la mémoire et non pas de l'oeil."