Fiche de présentation

imprimer la fiche

MORVAN, Jean-Jacques

né le 7 janvier 1928 à Paris, France; 1945, bref passage aux Arts décoratifs de Paris; vit de petits métiers tout en peignant depuis l'adolescence; début des années 50, se consacre exclusivement à la peinture; 1967-1969, voyage au Canada et au Mexique; 1976, nommé Peintre de la Marine*; 1982-194, voyage autour du monde sur un bâtiment de la Royale; 2005, le 4 septembre; est inhumé à Plouezoc'h.

Type(s) : Artiste

Technique(s) : Peintre

Présentation : Violemment expressionniste dans sa jeunesse, la découverte de la Méditerranée, en 1954 et 1955, allume sa palette sans qu'il renonce à l'âpreté de ces expressions de naguère. Venu d'un post-cubisme, il aboutit à des vibrations géométriques de la représentation, Le couple est une source importante de son inspiration. En 1974-1976, il consacre 50 oeuvres au thème des camps nazis. I montre volontiers des marines. Elles sont faites, de 1971 à 1997, d'une pâte laiteuse, tranchée par des pâleurs brunes, dans laquelle s'incrustent des treillis, des filets, du sable qui fait boursouflure, Digue de galets, (1972) ou Laissé par la mer, (1997); c'est la partie la plus importante de l'oeuvre qui renvoie parfois à Arpad Szenes*. Il use de la même technique pour les plaines glacées des Laurentides ou les escarpements de la montagne. Parfois il se laisse aller à la joliesse (1977) ou Côte d'Armor, (1996). Il tâte de la non-figuration, épaisse, haute en couleurs, maçonnée, Colza, (1990) ou Autour de Keukenhof, (1992). Il reprend aussi l'expressionnisme d'autrefois, avec des têtes et des rangées de vanités, Tête en stuc, (1990) ou Mur de crânes, (1992). Enfin, il se souvient de son pays, de Le Moal*, Soleil et vague, (1982) ou Petits cailloux, (1992). Il traite donc tous les genres simultanément, écoutant l'inspiration du jour.

Expositions : 1947, Salon des moins de trente ans, Paris; 1949, Le Mrais, Paris, (P); 1951, Paris, (P); 1958, Le Perron, Genève; 2001, Fondation Taylor, Paris, (P).

Rétrospective : 1961, Musée de Morlaix; 1971, itinérante Orléans, Nancy, Tours, Besançon, Le Havre; 1980, Palais des festivals, Menton; 1999, Audierne.

Musées : Bordeaux, l'intégralité de l'oeuvre sur les camps nazis.

Citation(s) : On a dit :
- Il tavaille, respire et joue comme le bois la rouille la mer les algues ou l'osier et poursuit le travail du peintre quand le peintre l'a bien traité. (Jacques Prévert).